le poid du pli_Goni Shifron_nikolaz  le coq_154-2.jpg
MedaillonFabSign_edited.png

GONI SHIFRON, NÉE EN ISRAËL, LAURÉATE DU PRIX FABULEUSE SIGNATURE 2022 DE LA FONDATION SIGNATURE - INSTITUT DE FRANCE

Pour sa première édition, le Prix Fabuleuse Signature, doté de 10 000 euros, récompense une jeune femme ayant choisi la France pour vivre sa vocation artistique. Il a été décerné à Goni Shifron, artiste originaire d’Israël.

Goni a grandi dans un kibboutz près de la frontière libanaise puis dans un village en Cisjordanie entouré d’un paysage désertique.
À vingt ans, elle convainc ses parents de la laisser s’inscrire à l’École Nationale des Arts du Cirque de Rosny-sous-Bois, qu’elle quitte au bout de deux ans pour suivre une licence en Arts plastiques à la Sorbonne. Ayant réussi le concours d’entrée à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs, elle y étudie dans la section « Scénographie ».
Lauréate de la bourse d’excellence de la Fondation Odon Vallet, sa candidature au Prix Fabuleuse Signature a été présentée par l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs.
Le travail de Goni Shifron situé entre performance et installation sculpturale la conduit à s’interroger sur les notions de territoire et d’identité en résonnance permanente avec les paysages de son enfance : comment ce vécu lointain, replacé dans le contexte de la création française, est-il source d’inspiration ?
Le jury a été particulièrement sensible à la profondeur de la réflexion suscitée par ces rapprochements entre déserts, fermeture des frontières, émigration, pauvreté, qui mène à une œuvre libérée des contraintes qui la nourissent.
Avec Goni Shifron, l’art est écho de la vie. © Rotem Rachel Chen

Tous les membres du Jury du Prix Fabuleuse Signature, Régis Campo, Simon Cnockaert, Émilie Delorme, Érik Desmazières, Alexia Fabre, Claire Gibault, Dominique Issermann, Sarah Koné, Natalia Logvinova Smalto, Anne Poirier, Sam Stourdzé et Emmanuel Tibloux se sont réjouis de l’extraordinaire foisonnement artistique proposé par ces jeunes femmes talentueuses, habitées, enthousiastes, qui par leur travail célèbrent la fécondité des rencontres culturelles dont elles sont la bien vivante et rayonnante incarnation.

Goni Shifron Photo DR

press to zoom

Goni Shifron, “Yesodot”, 2016, performance. Photo DR

press to zoom

Goni Shifron, “Le poids du pli”, 2014-2017, Jérusalem-Paris, performance. Photo Nikolaz le Coq

press to zoom
1/4
Goni_Shifron_©  Rotem Rachel Chen (1)-2.jpg
DossierPrix_FabSign_FS-2022-P1.jpg

Dossier de presse

de la Fondation Signature

« Je vous remercie pour cette incroyable nouvelle. Je suis sincèrement touchée et honorée.
En attendant de le dire à haute voix pendant la cérémonie, je souhaite remercier infiniment Mme Smalto et le jury pour cette décision et ce prix. »

Goni Shifron

Communiqué de presse

de la Fondation Signature

Les Prix d’encouragement

Kenia ©jacques-sebban-3.jpg

Kenia Almaraz Murillo, née en Bolivie, diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, qui parrainaît sa candidature, développe un langage artistique à travers le tissage, la sérigraphie et la peinture, s’inspirant de l’univers des « aguayos » de son pays natal.

Photo Jacques Sebban

El-Dibany- © Sherifmokhtar_ph (1)-3.jpg

Farrah El Dibany, égyptienne d’Alexandrie, artiste lyrique, lauréate du Prix de l’Arop 2018 et de nombreux prix à l’étranger, mène une double passion de cantatrice et de chanteuse de variétés en présentant des airs d’opéras et des chansons célèbres, françaises, arabes et espagnoles. La candidature de Farrah était portée par le Dr Natalia Logvinova Smalto, fondatrice du Prix.

Photo Sherif Mokhtar

Pearpit©Hyeres36 (5).jpg

Pitchaya Koowattanataworn, originaire de Thaïlande, photographe, présentée par Mme Dominique Issermann, membre de l’Académie des beaux-arts, qui veut, à travers ses photos, représenter sa vision de la « beauté perturbée », selon son propre vocabulaire, à travers une série de natures mortes à partir d’objets du quotidien trouvés à portée de main.

Photo Pearpit Hyères

Liya-Petrova©Marco Borggeve jpg (2)-3.jpg

Liya Petrova, née en Bulgarie, violoniste, élève notamment d’Augustin Dumay et de Renaud Capuçon, qui souhaite fabriquer son archer pour jouer avec le Hélios fabriqué à Crémone en 1735 par Carlo Bergonzi, l’élève de Stradivari. Sa candidature était soutenue par le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Photo Marco Borggeve

Finalistes-IMG_2236-3-2.jpg

Les candidates de la première édition du Prix Fabuleuse Signature 2022 étaient réunies autour de la fondatrice Natalia Logvinova Smalto.
De gauche à droite : Kenia Almaraz Murillo, artiste ; Deidi Von Schaewen, photographe, Simona Castria, saxophoniste ; Marjan Seyedin, artiste ; Rachel Koblyakov, violoniste ; Magdalēna Geka, violoniste ; Fiona Mato, pianiste ; Liya Petrova, violoniste, Katarzyna Wiesiołek, artiste ; Nour Ayadi, pianiste-interprète ; Goni Shifron, artiste plasticienne, Nathalie Rodach, artiste ; Farrah El Dibany, mezzo-soprano ; Darya Danilovich, artiste ; Natalia Logvinova Smalto ; Thomas Kouros Vidal, juriste.
Photo DR