TH-Strasburg 2-WEB.jpg
MedaillonStylisme.gif
TNS300dpi-WEB.jpg
DossierPrix_Ateliers2_FS-2022.jpg

Dossier de presse

de la Fondation Signature

Communiqué de presse

de la Fondation Signature

« Le choix parmi les onze candidatures n’était pas évident car les dossiers étaient de qualités avec des productions alliant créativité, respect des contraintes scéniques et ambitions des metteurs en scène. Le prix est allé au TNS qui depuis des années assure la transmission des savoir-faire au sein d’un écosystème bien particulier. »
Esclarmonde Monteil, membre du jury

« La proposition du Théâtre National de Strasbourg s’est démarquée grâce à la présentation faite par les deux étudiantes qui ont su mettre en valeur à la fois leur projet et leur formation.
Les costumes présentés pour ce projet font preuve de créativité et d’originalité. Ils mettent en œuvre des textiles difficiles à travailler ainsi qu’une recherche de matériaux complexes, avec le souci de s’adapter aux contraintes techniques. »

Nathalie Harran, membre du jury

L’ATELIER DES COSTUMES DU THÉÂTRE NATIONAL DE STRASBOURG, LAURÉAT DU PRIX D’ATELIER 2022 DE LA FONDATION SIGNATURE - INSTITUT DE FRANCE.

Créé en 2022 par le Dr Natalia Logvinova Smalto, fondatrice de la Fondation Signature - Institut de France, le Prix d’Atelier est destiné à récompenser l’un des ateliers de création de costumes de scène des établissements d’opéras et théâtres français et européens.

Le jury du Prix d’Atelier avait sélectionné cinq finalistes parmi les onze candidats : les ateliers de la Comédie-Française, de l’Opéra Comique, de l’Opéra de Lyon, de l’Opéra Grand Avignon et du Théâtre National de Strasbourg qui a été proclamé lauréat.
Le TNS (Théâtre national de Strasbourg) est un des cinq théâtres nationaux et le seul implanté en région. Le projet du théâtre et de son directeur, Stanislas Nordey, pourrait se résumer en un mot : ouverture. Ouverture aux écritures contemporaines, ouverture aux femmes et aux minorités dans les équipes artistiques et techniques, ouverture vers un public hors les murs, ouverture à la diversité sociale pour les étudiants de l’École supérieure d’art dramatique du TNS, ouverture aux problématiques de développement durable.
L’atelier couture et habillement, dirigé par Elisabeth Kinderstuth,compte trois emplois permanents et a recours à de nombreux intermittents spécialisés. Outre son activité de création des costumes, l’atelier forme sur un cycle de trois ans les étudiants de la section scénographie-costumes de l’École supérieure d’art dramatique. Au contact des professionnels dans ce lieu fécond de transmission des savoir-faire, les étudiants se familiarisent avec les pratiques et les outils techniques.
L’atelier du TNS a présenté au jury du Prix de la Fondation Signature deux costumes dessinés et conçus par deux élèves de troisième année de la section scénographie-costumes de l’École du TNS, Ninon Le Chevalier et Clara Hubert. Imaginés pour la création du spectacle Je vous écoute de Mathilde Delahaye, ces costumes ont été réalisés en collaboration étroite avec l’équipe de l’atelier.
La « robe calcaire » et le « manteau coquelicot » ont été pensés pour s’adapter aux différents gabarits des acteurs et favoriser le changement rapide des costumes. La robe très transparente, avec un volume tout en volutes, accompagne la fluidité de la démarche des comédiens. La difficulté réside aussi dans le fait que la traîne du manteau coule dans un bassin d’eau, les coquelicots la décorant devant surnager à la surface !

 

Le jury était composé de Nathalie Gaillard, directrice du musée de la Chemiserie et de l’Élégance Masculine, Nathalie Harran, créatrice de costumes historiques, Dominique Jacomet, administrateur de l’Union Française des Arts du Costume, Florent Kieffer, du Ministère de la Culture, Muriel Mayette-Holtz, membre de l’Académie des beaux-arts, Esclarmonde Monteil, directrice du musée des Tissus de Lyon, Stefano Pace, directeur de l’Opéra de Liège, Delphine Pinasa, directrice du Centre national du costume de scène, Coline Serreau, membre de l’Académie des beaux-arts, Natalia Logvinova Smalto, fondatrice et présidente du jury.

 

Photos © École du TNS

« Le manteau coquelicot », en laine, doublure satinette noire, traîne détachable en tulle et crin. Costume dessiné et conçu par Ninon Le Chevalier et Clara Hubert, élèves de la section scénographie-costumes de l’École du TNS, réalisé en collaboration avec l’équipe de l’atelier de costumes, pour le spectacle « Je vous écoute de Mathilde Delahaye », produit par le TNS (2022). © École du TNS

press to zoom

« Le manteau coquelicot », en laine, doublure satinette noire, traîne détachable en tulle et crin. Costume dessiné et conçu par Ninon Le Chevalier et Clara Hubert, élèves de la section scénographie-costumes de l’École du TNS, réalisé en collaboration avec l’équipe de l’atelier de costumes, pour le spectacle « Je vous écoute de Mathilde Delahaye », produit par le TNS (2022). © École du TNS

press to zoom

« La robe calcaire », robe en organza de soie et crin, sans doublure. Costume dessiné et conçu par Ninon Le Chevalier et Clara Hubert, élèves de la section scénographie-costumes de l’École du TNS, réalisé en collaboration avec l’équipe de l’atelier de costumes, pour le spectacle « Je vous écoute » de Mathilde Delahaye, produit par le TNS (2022). © École du TNS

press to zoom

« Le manteau coquelicot », en laine, doublure satinette noire, traîne détachable en tulle et crin. Costume dessiné et conçu par Ninon Le Chevalier et Clara Hubert, élèves de la section scénographie-costumes de l’École du TNS, réalisé en collaboration avec l’équipe de l’atelier de costumes, pour le spectacle « Je vous écoute de Mathilde Delahaye », produit par le TNS (2022). © École du TNS

press to zoom
1/5

Les finalistes

Costumes réalisés pour “Les Démons”, de Dostoïesvski adaptée par Guy Cassiers. Photo Annamaria Rizza

press to zoom

Costumes réalisés pour “Les Démons”, de Dostoïesvski adaptée par Guy Cassiers. Photo Annamaria Rizza

press to zoom

Costumes réalisés pour “Les Démons”, de Dostoïesvski adaptée par Guy Cassiers. Photo Annamaria Rizza

press to zoom

Costumes réalisés pour “Les Démons”, de Dostoïesvski adaptée par Guy Cassiers. Photo Annamaria Rizza

press to zoom
1/5

La Comédie-Française | 2e finaliste
Depuis sa création en 1680, la Comédie-Française fabrique ou fait fabriquer les costumes, perruques et accessoires liés à ses spectacles, habillant les sociétaires et pensionnaires de sa Troupe permanente. Conservatoire exceptionnel des pratiques du passé, l’atelier, dont l’histoire débute au XIXe siècle, est aussi un pôle d’innovation constante. Ce qui caractérise la Comédie-Française, c’est l’interaction que l’on constate, fréquemment, entre la haute couture et les artistes dont une partie des costumes était, par exemple, réalisée au XXe siècle par les maisons Doucet, Worth, Poiret, Vionnet... Confectionniers, coupeurs, perruquiers, couturières, tailleurs, maillotières, bonnetières, repasseuses, coiffeurs, modistes... c’est en tout, sans compter les intermittents, plus de 55 personnes qui vivent tout au long de la saison au rythme de la programmation artistique de la Comédie-Française. Le jury du Prix a pu admirer trois des vingt costumes réalisés par l’atelier pour la pièce Les Démons, de Dostoïesvski adaptée par Guy Cassiers. 

Maquettes et costumes de Vanessa Sannino pour “La Périchole”, opéra bouffe d’Offenbach.

press to zoom

Maquettes et costumes de Vanessa Sannino pour “La Périchole”, opéra bouffe d’Offenbach.

press to zoom

Maquettes et costumes de Vanessa Sannino pour “La Périchole”, opéra bouffe d’Offenbach.

press to zoom

Maquettes et costumes de Vanessa Sannino pour “La Périchole”, opéra bouffe d’Offenbach.

press to zoom
1/3

L’Opéra Comique | 3e finaliste
L’atelier de costumes de l’Opéra Comique propose un savoir-faire technique en coupe et couture d’époque et contemporain, en fabrication de chapeaux, accessoires, teinture, patine et ennoblissement textile. Il comporte aussi un atelier de création de perruques. Les fonds documentaires de l’atelier, d’une richesse inouïe, constituent une documentation rare sur le costume d’époque. Pour le Prix, l’atelier a présenté les maquettes et costumes de Vanessa Sannino pour La Périchole, opéra bouffe d’Offenbach. 

Costumes pour “Shirine”, opéra écrit par Afiq Rahimi et composé par Thierry Escaich Photo DR

press to zoom

Costumes pour “Shirine”, opéra écrit par Afiq Rahimi et composé par Thierry Escaich Photo DR

press to zoom

Costumes de “La Belle au bois dormant”, conçu par Silvia Delagneau pour le ballet du même nom, chorégraphié par Marcos Morau. Photo DR

press to zoom

Costumes pour “Shirine”, opéra écrit par Afiq Rahimi et composé par Thierry Escaich Photo DR

press to zoom
1/4

L’Opéra de Lyon | 4e finaliste
L’atelier de l’Opéra de Lyon comporte une douzaine de permanents, costumières-modélistes, costumières-réalisatrices, cordonnière, décoratrice sur costume et fait appel en fonction des productions à une douzaine d’intermittents spécialisés. Sous la responsabilité de Sylvie Meyniel, responsable de l’atelier, les artisans veillent aussi au confort et à la quiétude des artistes. Les costumes présentés pour le Prix étaient d’une part celui porté par Shirine, l’héroïne de l’opéra écrit par Afiq Rahimi et composé par Thierry Escaich, et d’autre part celui de La Belle au bois dormant, conçu par Silvia Delagneau pour le ballet du même nom, chorégraphié par Marcos Morau.

Costumes confectionnés sur les projets de Bruno Fatalot, scénographe de “La Sonnambula”, opéra de Bellini. Photo Mickael & Cédric Studio Delestrade

press to zoom

Costumes confectionnés sur les projets de Bruno Fatalot, scénographe de “La Sonnambula”, opéra de Bellini. Photo Mickael & Cédric Studio Delestrade

press to zoom

Costumes confectionnés sur les projets de Bruno Fatalot, scénographe de “La Sonnambula”, opéra de Bellini. Photo Mickael & Cédric Studio Delestrade

press to zoom

Costumes confectionnés sur les projets de Bruno Fatalot, scénographe de “La Sonnambula”, opéra de Bellini. Photo Mickael & Cédric Studio Delestrade

press to zoom
1/5

L’Opéra Grand Avignon | 5e finaliste
L’Opéra Grand Avignon possède un atelier de création de costumes de trois couturières permanentes et d’une responsable d’atelier et coupe. Il fait appel aussi à des intermittents pour chaque nouveau spectacle. L’atelier a présenté aux membres du jury du Prix de la Fondation Signature trois costumes confectionnés sur les projets de Bruno Fatalot, scénographe de La Sonnambula, opéra de Bellini, la robe de Lisa, la robe de Teresa et une robe des dames du chœur.